BLOG 9

DÉFINITIONS NUMISMATIQUES


Extraites du Dictionnaire de l'Académie française


breloque. - n. f.


Il désignait des Curiosités de peu de valeur. Cet homme vend bien cher ses breloques.


Il se dit aujourd’hui des Cachets et autres petits bijoux qu’on attache aux chaînes de montre et aux bracelets. Par analogie avec le mouvement continu des breloques, on dit, en termes militaires, Battre la breloque, Faire une batterie de tambour ou une sonnerie de clairon, de trompette, qui est, pour les soldats, le signal de rompre les rangs, la permission d’aller à la débandade. On dit aussi la BERLOQUE.


Fig. et fam., Battre la breloque, se dit de Quelqu’un qui ne sait où il en est de ce qu’il dit, ou qui divague.

• BRELOQUES

médaille. –  n. f.


Pièce de métal frappée ou parfois fondue en l’honneur d’une personne illustre, ou pour conserver le souvenir d’une action mémorable, d’un événement, d’une entreprise. On comprend aussi sous le nom de Médailles les Anciennes monnaies des Grecs, des Romains, etc. Médaille d’or, d’argent, de cuivre, de bronze. Médaille antique. Médailles impériales, consulaires. Médaille bien conservée, entière. Médaille à fleur de coin. Médaille frappée, moulée. Le coin ou la matrice d’une médaille. Le poinçon d’une médaille. Le module d’une médaille. La légende, le champ, l’exergue, l’inscription d’une médaille. Cabinet de médailles. Frapper, fondre une médaille, des médailles. Histoire par les médailles. La face ou l’avers d’une médaille. Le revers d’une médaille. Médaille saucée. Voyez saucer. Médaille fruste. Voyez fruste. Médaille incuse. Voyez incuse. Médaille fourrée. Voyez fourrer. Médaille martelée. Voyez marteler. Médaille restituée. Voyez restitution. 


Fig. et fam., Le revers de la médaille.  


Prov. et fig., Toute médaille a son revers. 


Prov. et fig., C’est un profil de médaille, se dit d’une Personne dont les traits sont d’un dessin net et pur.


MÉDAILLE se dit aussi d’une Pièce d’or, d’argent, ou de cuivre, généralement bénite, qui représente un sujet de dévotion. Médailles de baptême, de première communion. Il a plusieurs médailles suspendues à son chapelet.


Il se dit encore de Certains prix qu’on donne aux poètes, aux orateurs, aux artistes, aux industriels qui ont obtenu les premiers rangs dans les concours ouverts par les académies ou par le gouvernement, etc. Il aobtenu une médaille d’or, d’argent, de bronze à la dernière Exposition universelle. Médaille d’honneur du Salon.


La médaille militaire, Décoration instituée en 1852 en faveur des sous-officiers et soldats les plus méritants et qu’on donne également aux généraux en récompense de services éclatants. La médaille de 1870, du Tonkin, du Maroc, Médailles données aux militaires en commémoration de ces campagnes. La médaille de Sainte-Hélène, Médaille donnée aux anciens militaires de la République et du Premier Empire.


Médaille de sauvetage, des épidémies, Médailles qui se donnent aux marins, aux médecins, etc.


MÉDAILLE se dit, de plus, d’une Plaque de métal numérotée que portent les commissionnaires, les porteurs des gares de chemins de fer, etc. Il se dit également d’une Pièce de métal attribuée aux membres de certaines corporations. Médaille de membre de l’Institut. Médaille de député.


• MEDAILLE LOUIS XV


Médaille en bronze de Louis XV (1758) gravée par Roettiers.

monnaie. – n. f.


Toute sorte de pièces d’or, d’argent, de bronze, de nickel, etc., frappées d’une empreinte légale, qui servent aux échanges et dont la valeur varie suivant le métal, le poids, le titre et la convention. Faire, émettre de nouvelle monnaie. Mettre une nouvelle monnaie en circulation. Refondre les monnaies. Certaines monnaies n’ont plus cours. Petite monnaie. Monnaie de cuivre, monnaie de billon. Monnaie étrangère.


Fausse monnaie, Monnaie imitée par des faussaires, généralement avec un métal de peu de valeur.


Monnaie de compte, Monnaie qui n’a jamais existé, ou qui n’existe plus en espèces réelles, mais qui a été inventée ou retenue pour faciliter les comptes, en les établissant toujours sur un pied certain et non variable; par opposition à Monnaie réelle ou effective, Monnaie dont il existe des pièces ayant cours dans le commerce. La guinée est une monnaie de compte. Le franc est une monnaie réelle.


Monnaie fiduciaire, papier-monnaie, Papier créé par l’état ou avec son autorisation, pour faire office de monnaie.


Monnaie obsidionale. Voyez obsidional. 


Fig. et fam., Battre monnaie, Se procurer de l’argent. Il a battu monnaie de tous les côtés.


MONNAIE, dans un sens plus particulier, se dit des Petites espèces d’argent ou de billon. N’avez-vous point de monnaie sur vous? Je n’ai pas un sou de monnaie. On dit aussi dans le même sens Petite monnaie, monnaie divisionnaire.


Il désigne aussi un Certain nombre de pièces ou de billets de moindre valeur que l’on donne en échange d’une pièce ou d’un billet, ou que l’on rend pour faire la différence entre le prix à payer et la somme versée. Je ne peux pas vous rendre la monnaie. Donnez-moi la monnaie de cent francs. Avez-vous la monnaie de ce billet de cent francs? ou, plus souvent elliptiquement, la monnaie de cent francs?


Figurément, Ces généraux n’étaient que la monnaie de Turenne.


Fig. et fam., Rendre, donner à quelqu’un la monnaie de sa pièce, Se venger, user de représailles.


Fig. et fam., Il l’a payé en même monnaie, se dit de Quelqu’un qui, ayant reçu d’un autre ou quelque service ou quelque déplaisir, lui a rendu la pareille.


Fig. et fam., Payer quelqu’un en monnaie de singe, Le payer par des grimaces ou des plaisanteries, se moquer de lui au lieu de le satisfaire réellement. Cette expression vient du souvenir des bateleurs qui payaient le péage en faisant gambader leur singe.


MONNAIE se dit, figurément, des Paroles dont il se fait une sorte d’échange dans la société. Les compliments sont une monnaie dont chacun connaît la valeur. C’est monnaie courante.


MONNAIE désigne aussi l’établissement public où l’on frappe les monnaies. Porter des lingots à la Monnaie pour qu’ils soient convertis en espèces. Ce lieu s’appelle autrement Hôtel de la Monnaie, des Monnaies.


Cour des Monnaies s’est dit d’une Cour supérieure établie pour juger souverainement de tout ce qui concernait les monnaies. Le premier président de la Cour des Monnaies.


• 20 FRANCS NAPOLEON I


----------



© Guy Chassagnard 2020 Tous droits réservés